À propos de l'œuvre...

Sans titre

Notre mémoire fonctionne comme un réseau dont les interconnexions se font d'elles-mêmes perpétuellement, la conscience y voyageant comme le faisceau d'une lampe de poche. Parfois cette lampe est éteinte ou bloquée : ou n'a plus le pouvoir ou la volonté d'accéder à tout notre passé, enlisé·e dans un présent incohérent. Et en fin de vie, cette gigantesque bibliothèque est sur le point de disparaître d'un instant à l'autre. J'ai essayé d'illustrer ce thème en pensant les papier blanc et kraft comme une binarité : éclairé et non-éclairé.

Léo (Duquet)

Montpellier (France)
« J'ai toujours été un peu fasciné par le voyage imaginaire, qu'il s'agisse de nos souvenirs ou de pensées diverses, partagées ou non. En participant à cette chaîne qui en est exemple j'ai essayé d'en évoquer encore un autre. »