Entre l’ici et l’ailleurs

Temps éternel. Je vogue entre l’ici et l’ailleurs, entre l’intérieur et l’extérieur. Quelques passerelles m’apparaissent encore possible. A mon réveil, traces aux couleurs et contours incertains.
Chaque pas chasse le précédent. Mon âme se craquèle dans la noirceur du néant. Que sera demain?
Souffle coupé par le vent de la répétition. Engrenage. Entre les trous de l’interstice…une impasse. De l’autre côté, les pleurs du monde. Réponse muette.
Je m’engouffre dans le froid confort du déjà vu. Que sera demain?
Dans le bruit de la confusion, le silence de l’interdit.
L’itinérant cherche un logis, le prisonnier casse des murs.
Rêves volés. Souvenirs figés. Il ne reste que l’infime fenêtre du présent. Arrêt sur image. Les chemins s’entremêlent, se chevauchent, se sclérosent. Je suinte. Je cris. On ne me voit pas, on ne m’entend pas.
Quelque part, quelqu’un me susurre le secret.

Entre l’ici et l’ailleurs, se souvenir.
Oublier, c’est renoncer.
Traverser la nuit des interdits pour revenir à ce temps du vivre ensemble, ce temps où l’on n’avait pas besoin d’arc-en-ciel aux fenêtres pour défier la solitude du monde.

Parler de moi. Parler d’elle, de lui, à qui je pense. Parler de toi à qui et pour qui j’écris.
Parler de rien. Parler. Nous sommes un très beau début.
À propos de l'œuvre...
à la première lecture du collage que j'ai reçu, j'ai esquissé quelques mots, textures et états que celui-ci m'inspirait. Marquée par l'expérience collective actuelle, la dualité entre l'intérieur et l'extérieur m'est apparue rapidement. J'ai fait l'exercice de rentrer en introspective avec ma confusion du moment, stimulée par les couleurs grises d'un dimanche pluvieux. Texte Catharsis?!

Mélanie Cullin

Montréal (Québec - Canada)
« J'aime jouer et créer sans avoir planifié quoi que ce soit. Voir se modeler une oeuvre dans l'instant, après avoir tiré un fil parmi tous les possible est un grand plaisir pour moi. C'est ce plaisir-là que j'ai retrouvé dans cette chaîne créative! »