À propos de l'œuvre...

Nul·le n'est une île, mais chacun·e est un royaume

J’ai voulu, pour cette création, sortir de ma zone de confort, qui est l’écriture, et aller vers une des autres disciplines qui m’appellent. Je n’ai pas décidé à l’avance laquelle j’allais choisir : je voulais me laisser inspirer. Après avoir reçu la création qui précède la mienne, je me suis immergée dans un bain chaud avec de la mousse pour chercher mon idée (ce qui était particulièrement propice, vu la ressemblance entre les nuages de la photo et la mousse du bain). Depuis quelques semaines, le motif des châteaux revenait constamment autour de moi (jusque dans le logo d’une marque de chocolat chaud, faut le faire), notamment des châteaux dans le ciel. Le titre m’est venu en même temps que l’idée. Je voulais me représenter en tant que royaume dans les nuages. Il ne me semble pas y avoir de plus fort symbole de puissance et de force (mots présents dans le titre de la photo que j’ai reçue) que celui d’être son propre royaume.

Le plus compliqué a été de choisir la matière. J’ai été tentée par la pâte à sel, mais n’étais pas certaine de la malléabilité et je craignais que la cuisson soit catastrophique. Si j’avais eu plus de temps encore, j’aurais opté pour le papier mâché. J’ai finalement choisi l’argile polymère.

Après avoir fait un prototype avec de la pâte à modeler, j’ai sculpté mon château avec de l’argile polymère, puis je l’ai fait cuire en stressant parce que je n’avais jamais utilisé cette matière et que je n’étais pas certaine du temps de cuisson approprié. Une amie de ma ville m’a donné la couleur indigo, que j'adore. J’ai constitué un camaïeu en intégrant d’autres types de bleu. J’ai utilisé un peu de pâte à reboucher pour les murs, des cure-dents pour la structure et pour le drapeau, un petit bout de papier, de la peinture acrylique et puis des pâtes alphabet (merci à l’enfant dont les photos glanées sur Internet m’ont inspirée!).

Le coussin-nuage est en fait un nuage de laine. Et la porte n’a pas de poignée, car elle s’ouvre plutôt avec le bon mot de passe :)

Hélène Laforest

Longueuil (Québec)
« J’ai particulièrement aimé l’idée de demander une contrainte à quelqu'un. Ça devenait encore davantage de la cocréation. J’ai hâte à une prochaine fois. Je choisirai encore une autre discipline. J'aime jouer à me surprendre. »