La femme chaire

Lui laisser la chaire, pour me cacher là où il ne me voit pas.
Je vais vomir. Je vais Vomir mes organes, l’un après l’autre.
Il faut que j’ouvre la bouche j’ai besoin d’air.
Je crache du feu. Ça brûle, comme si j’avais plus de peau. L’Estomac, le foie, les intestins… tout se rejoint.
J’ai le cœur qui tape, qui tape pour sortir. A Chaque battement j’ai les tempes qui frappent. Ma mâchoire claque. A Chaque battement ça résonne, ça souffle. Je vois rien. J’entends plus rien. Je suis sourde.
Ma tête s’envole. Là, Dans mes cervicales… une aiguille. Elle s’est plantée dans mes cervicales. Ça casse, là, juste là !
J’ai mal mais je n’sais plus très bien où. Je n’sais plus où mettre mes mains. Me protéger. Le ventre, la tête, les seins, le visage. J’n’ai pas assez de mains, pas assez de doigts. Je pleure.
Me replier. Me mettre en boule...
J’ai un goût de cendres dans la bouche. Mon sang.
Les coups dans les reins. J’ai envie de rire, je sens plus rien.
Je suis là comme un fœtus échoué trop tôt. Je pourrais presque rouler. J’n’essaie même pas de ramper.
Ne pas bouger. Rester au sol.
J’ai le ventre qui brûle.

Merielle Merine, nom de fantaisie MAO : Kalibooster

Pantin (France)