Demain à quoi servirons nos mains ?

Une main esseulée; une main loyale; une main potelée; une main sévère; une main blessée; une main bruyante; une main inspirée; une main arrogante; une main peureuse, malheureuse; une main invisible; une main douce; une main provocante; une main tendre; une main baladeuse; une main curieuse qui trouve une autre main …

Deux mains ensemble; deux mains affamées; deux mains perdues; deux mains déterminées; deux mains généreuses; deux mains bienveillantes; deux mains effrontées; deux mains exaltées; deux mains concertées; deux mains rassurantes, bienheureuses; deux mains clémentes; deux mains enveloppantes; deux mains gauches; deux mains courageuses; deux mains libres; deux mains solidaires ou solitaires ?!

Une main pour tendre la main; une main pour donner du pain; une main pour montrer du doigt; une main pour compter jusqu’à trois; une main pour soigner; Une main pour siffler; une main pour écrire; une main pour dire; une main pour gifler, pour cogner; une main pour juger; une main pour caresser le soir; une main pour défier; une main pour rassurer dans le noir; une main pour s’échapper; une main tant bien que mal jusqu’à deux mains.

Deux mains pour s’enlacer; deux mains pour prier; deux mains pour dénoncer; deux mains pour mesurer; deux mains pour guérir; deux mains pour échanger; deux mains pour créer; deux mains pour déconcerter; deux mains pour se taquiner, se chatouiller; deux mains pour jauger; deux mains pour se réchauffer; deux mains pour s’amuser; deux mains pour veiller; deux mains pour éveiller; deux mains, main dans la main pour s’enivrer jusqu’à demain.

Demain isolé d’hier et d’aujourd’hui comme confiné dans un Temps Eternel, dans un Espace Infini. Demain, ce lent demain qui ne vient jamais. Demain rêve de demain. Demain oublié entre les mains de rêveurs qui s’ignorent. Demain s’accorde à nos mains. Et qu’aujourd’hui prenne son courage à demain ou à deux mains, le matin viendra. Seul le rêve changera.

J’admire ces mains faites pour ce qu’on en fera et qui changeront peut être demain ...

Des mains pour rêver, des mains pour tisser, des mains pour semer, des mains pour s’aimer, des mains pour s’inventer, des mains pour exister, des mains pour être, des mains pour rendre la vie à la vie.

Des mains pour servir demain.

Themis

Nîmes (France)
« Je n'aime pas m'engager, j'ai comme qui dirait la phobie de la responsabilité de bien faire (sous entendu la phobie de la culpabilité de ne pas faire assez bien). Aussi, comme chaque fois que cela m'arrive, c'est presque malgré moi (ou devrai-je dire, malgré mes peurs, bon gré le courage qu'il faut pour les affronter) que je m'engage. Lorsque Caro m'a demandé si je souhaitais participer à la nouvelle chaîne créa, je n'ai (fort heureusement) pas réfléchi et la partie supérieure de moi à dit oui (le courage ne doit venir que d'une partie supérieure et absurde qui échappe à la peur, non ?!). C'est ce qui est beau dans l'art et dans l'inspiration de l'art, c'est comme si nous étions poussés à nous transcender pour accéder à la sublimation de nos peurs (quelque soit le nom qu'on lui donne : souffrance, colère, tristesse ...) en courage ... Rien ne semble résister à l'art ... C'est comme si l'art nous rappelait le beau, le vrai et le juste ...

Je n'aime pas les chaines, je n'aime pas avoir l'impression d'être mon propre geôlier en donnant mon accord pour être pied et poing liés ... mais si les chaines se transforment en lien, là je dis oui ! C'est le miracle proposait par Caro et Vincent : rappeler à chacun que nous sommes liés les uns aux autres, non pas par des chaines, mais dans notre désir absolu d'amour et de liberté. Ce rêve commun qui nous transporte ensemble ne dépend que de nous, nous avons le pouvoir de choisir pour nous-même ce que nous offrirons aux autres. Offrir son art, c'est offrir la partie de soi la plus vulnérable, mais aussi la plus courageuse parce qu'elle ose être et oser être c'est se rendre au monde comme un cadeau ... Voilà le souhait que je fais pour l'humanité : Soyons !

A partir de l'intimité reçu de l'autre, son oeuvre, et la faire sienne, c'est briser les chaines de l'illusion et être libre, alors plus que "Soyons" de se rappeler à soi que nous sommes libres car il ne s'agit que de cela dans l'Être ...

Merci à vous tous d'exister ... »