Devenir architecte

Parfois j’me demande comment on a pu en arriver là
Se vouloir tellement sans jamais pouvoir s’avoir
On s’enfuit, on s’enfouit sous des montagnes d’excuses préconçues, déjà vues
On manque de l’autre, on veut se voir, se voir encore, encore un soir.
Mais quand on se voit on se rend malade
Alors encore on s’enfuit, on se renvoie, on s’éloigne. On s’oublie finalement…
On s’oublie soi surtout.

Aji m3ayaa (Viens avec moi)
Matkhaaf 3lya (N’aie pas peur)
Mat’nsaach chkun’ta (Rappelle-toi qui tu es)

Hier on s’était dit que la solution c’était de vivre ensemble
Mais maintenant faut sortir, plus se rencontrer, plus respirer, et surtout faut plus se toucher.
Mais si tu me touches peut-être que ça prendra le dessus sur la peur,
Finalement peut-être que c’est ça qui nous fait peur : de plus avoir assez peur pour se retenir,
De plus se retenir soi-même pour se retenir l’un l’autre,
Se retenir, se tenir, en dépit des risques et en dépit des injonctions.

Aji m3ayaa (Viens avec moi)
Matkhaaf 3lya (N’aie pas peur)
Mat’nsaach chkun’ta (Rappelle-toi qui tu es)

Alors tu sais quoi
En fait on est ici et on est maintenant
Et moi je crois ce qu’on m’a dit : sur les chantiers du paradis, c’est bien tous les rêveurs qui peuvent devenir architectes.
À propos de l'œuvre...
Aurore est trop nulle en musique (déjà à l'école c'était dur !), mais pourtant elle en a besoin pour tout et à chaque fois qu'elle écrit, elle s'inspire d'une chanson existante (vous aurez peut-être d'ailleurs reconnu la phrase de Lomepal...).
Mais heureusement, Ornella, elle, fait de la musique ! Et de temps en temps on s'amuse à créer des chansons rigolotes. Aujourd'hui on a tenté un texte plus sérieux.
En premier on s'est basées sur une mélodie créée par Ornella, pour ensuite y insérer le texte d'Aurore. Le refrain est chanté en arabe par Ornella, ça nous semblait intéressant de montrer que la problématique est universelle.

Aurore et Ornella

Nîmes (France)
« Aurore : je voulais essayer de me lancer ce défi parce que j'ai tout le temps la tête dans le guidon et je ne crée plus grand chose. Je me suis dis qu'en 24h avec un thème imposé ça faisait assez de contrainte pour que je sorte quelque chose. Bon finalement c'était 4h, mais ça a marché ! Et puis ce qui est trop cool dans cette chaîne c'est qu'on partage avec des gens de tous les niveaux et de partout, et ça c'est trop bien :)
Ornella : Le projet m'a tout de suite plu. Je fais souvent de petites créations avec les copains, tous musiciens. Partager ça avec Aurore est toujours un moment de rires, de remise en doute et d'inspiration. Rassembler, partager des oeuvres artistiques quelles qu'elles soient, c'est toujours très motivant pour ne pas mettre de côté mes inspirations musicales. »