Le principe

S'inspirer d'une œuvre pour en créer une autre dans une autre discipline en 24h.

L’objectif

Offrir un terrain d’exploration, un temps suspendu. Et avant tout, créer du lien, créer tout court en valorisant toutes les formes d'arts. Et puis s’amuser, parce que… parce que ça fait du bien. Et donner un prétexte à tout un chacun, peu importe l’âge (certains ont participé avec leurs enfants), le lieu de vie, le niveau de connaissances/compétences dans un domaine. Et d’ailleurs les personnes étaient invitées à sortir de leur zone de confort (ou pas).

Créer en 24h, à partir d’une œuvre qu’on ne choisit pas, avec les moyens du bord, sans pouvoir sortir est un sacré défi. Bravo et merci à toutes les personnes qui ont embarqué avec enthousiasme sur ce projet.

La finalité

Des connexions, des jolis mots, des couleurs, de la matière et de l’immatériel, du stress pour rentrer dans les temps, de l’enthousiasme et de l’excitation dans cette période si particulière qu’est le confinement, du « mais qu’est-ce que je vais faire avec ça ? » et des « j’ai trouvé ».

Alors, nous vous invitons à découvrir l’expo virtuelle que nous vous souhaitons la plus immersive possible. Nous avons vraiment chercher à valoriser le travail de tous et toutes et la diversité des propositions. Cliquez sur une vignette pour découvrir une œuvre et son auteur.e. Je vous invite même à écrire aux personnes dont les créations vous touchent. Osons.

Et si vous voulez participer à la prochaine, suivez-nous sur facebook ou écrivez-nous.

Historique

Il y a 10 ans, je suis dans mon appart en pause lunch et, sur un coup de tête, je décide de répondre à un appel à création sur le thème Merveilles et décadences. Ca tombe bien, dans un moment d’ennui j’avais fait des autoportraits de maquillage décadent. C’était à Montréal et sans le savoir, mon chemin prenait un sacré beau virage et Vincent embarquait avec moi.

L’expo de Merveilles et décadences a lieu, c’est superbe. J’y rencontre les (formidables) 3 fondateurs du collectif d’artiste Tostaky. Des discussions et pas mal d’événements plus tard, les chaînes créatives voient le jour. C’est lors d’un des défis lancés par le collectif que deux amies m’expliquent qu’elles ont créé l’une à partir de l’autre sur une même œuvre. Je trouve ça tout à fait génial et me dit qu’il faudrait pousser le bouchon un peu plus loin. L’idée venait d’être plantée. 2 expos auront lieu avec près d’une 50n de participants en tout.

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Parce que je suis passionnée par le chemin, par comment les choses arrivent, comment on prend un virage, comment une chose en amène une autre. Alors bien sûr ici c’est un résumé, mais cette chaîne créative, c’est un peu l’illustration de cette idée : on croise quelque chose, on s’en inspire et on invente quelque chose de nouveau, à partir de nous.

Avance rapide

Mars 2020, on nous annonce le confinement. Et c’est là qu’une très chère amie m’écrit « ce serait pas le temps de relancer une chaîne ? ». Merci. Sans ça je n’aurai pas eu le courage. 5 ans que je suis revenue en France, 5 ans que j’y pense, 5 ans que je ne le fais pas.

Alors le 22 mars, après un appel à participation sur les réseaux sociaux, confinement oblige, nous lancions de nouveau ce défi artistique, un peu dans la logique d’un cadavre exquis.

Caroline et Vincent